Pages Navigation Menu

Chaleur fatale : Enogia récupère l’énergie des gaz d’échappement

L’industrie sait depuis longtemps récupérer les flux de chaleur importants pour les convertir en énergie, aussi appelée « énergie-travail ». Il suffit de développer des systèmes ORC (Organic Rankine Cycle, basés sur le cycle thermodynamique de Rankine) où la chaleur produite est utilisée pour vaporiser un fluide qui fournira ensuite de l’électricité via une turbine.

Ce recyclage de la chaleur fatale n’était pour l’instant possible que pour les flux de chaleurs de plusieurs mégawatts mais ne pouvait convertir les petites pertes de chaleur comprises entre 100 kW et 1 MW et qui représentent un potentiel important de récupération d’énergie.

 

Un partenariat de recherche IFPEN / Enogia

L’IFPEN (Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles, organisme public de recherche, d’innovation et de formation) a développé un partenariat avec Enogia, une PME marseillaise, pour développer une solution de récupération de la chaleur perdue issue des gaz d’échappement de motorisations fluviales, navales et ferroviaires (et à plus long terme des poids lourds et autocars).

Le contrat de collaboration établi avec Enogia vise à créer une gamme de produits ORC couvrant ainsi plusieurs niveaux de puissance mais également de les adapter progressivement aux contraintes du domaine des transports. Des unités pilotes ont ainsi été installées sur des sites industriels et de recherche.

Le verrou technologique identifié pour développer des produits ORC adaptés à ce type d’usage (faibles pertes de chaleurs) tient autant à la miniaturisation des appareils composant le cycle de Rankine qu’à la gestion des importantes fluctuations de température propres aux gaz d’échappement émis par les moteurs stationnaires utilisés dans les transports.

 

Une technologie adaptée aux transports

Enogia annonce avoir conçu et testé une technologie basée sur une turbine qui valorise la chaleur issue des gaz d’échappement pour la transformer en électricité. En 2016, L’entreprise se déclare en capacité de produire une turbine miniature adaptée aux TER (Trains Express Régionaux) commercialisés par le fabricant Alstom. Le passage de la phase expérimentale à la phase industrielle pourrait lui ouvrir un nouveau marché très prometteur.

 

Enogia ambitionne de développer cette technique pour différents modes de transports avec un gain affiché de 5 à 10% de la consommation d’énergie. Elle prévoit de tester cette année un bateau de pêche équipé de sa technologie.

Quel que soit le type de carburant utilisé, les motoristes sont nombreux à espérer des gains significatifs d’énergie à l’intérieur de leurs moteurs et à suivre l’évolution de ce type de recherches.