Pages Navigation Menu

Cogénération : Albioma fait appel du jugement sur la centrale Galion 2

Cogénération : Albioma fait appel du jugement sur la centrale Galion 2

Le groupe Albioma a saisi la cour administrative d’appel de Bordeaux suite à la publication le 04 octobre 2016 du jugement du Tribunal Administratif de Fort-de-France annulant l’arrêté d’exploitation de sa future centrale 100% biomasse Galion 2 à La Martinique.

 

 

 

Albioma, producteur indépendant d’énergie, axe depuis plusieurs années ses activités sur les énergies renouvelables (biomasse thermique, bio-méthanisation et solaire) qui représentaient 50% de sa production totale en 2015. Galion 2, l’un de ses projets phares, devait être la première centrale 100% biomasse d’Outre-mer et ambitionnait de couvrir à terme 15% de la consommation électrique totale de la Martinique. Représentant un investissement de 185M€, la mise en service de la centrale était originellement prévue pour le 2e trimestre 2017.

Le Tribunal Administratif de Fort-de-France a jugé que le projet de l’usine biomasse au Galion n’était pas compatible avec toutes les prescriptions du schéma directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) suite à un recours engagé par l’association Assaupamar.

 

 

Albioma logo_Baseline

Motif de l’appel

Albioma considère que le tribunal n’a pas retenu les risques sanitaires et écologiques relevés par Assaupamar mais un vice forme reposant sur une insuffisante démonstration de comptabilité du projet avec le SDAGE. Le groupe compte donc faire appel de la décision auprès du tribunal de Bordeaux et annonce par ailleurs la poursuite des travaux, arguant que l’arrêté d’autorisation d’exploitation ne peut prendre effet qu’à compter de la mise en service de l’exploitation, soit du 2eme trimestre 2017.

La société souligne que le projet Galion 2 doit permettre de faire progresser la part des énergies renouvelables en Martinique de 7 % à 22 % du mix énergétique tout en assurant la pérennité de la sucrerie du Galion à laquelle il est associé.

Selon Albioma, 180 personnes travaillent actuellement sur la construction du site et l’entreprise vise qu’à terme plus de 250 emplois directs et indirects seraient liés à ce projet.